Faire du vélo électrique est-ce vraiment écologique ?

Guide

Il n’y a malheureusement pas de réponse toute faite à cette question. Passons ensemble de manière objective les arguments en sa faveur, mais aussi ceux en sa défaveur.

Faire du vélo électrique est-ce vraiment écologique ?
Vélo électrique vs vélo classique

Il est vrai que de fabriquer et rouler avec un vélo électrique émet plus de CO2 qu’avec un vélo classique.

Les travaux de l’European Cyclists Federation nous apprenne, que pour la France, un cycliste parcourant 6-7Kms/jour (2400Kms/an) avec un vélo classique (dont la durée de vie est en moyenne de 8 ans), émet 6g de CO2/Km pour la production et la maintenance et 0g/Km pour l’utilisation soit 6g de CO2/Km.

L’impact carbone d’un vélo électrique, pour la même durée de vie, est quant à lui de 7g de CO2/Km pour la production et la maintenance et de 2g de CO2/Km pour l’utilisation. On compte donc 9g de CO2/km pour le vélo électrique soit 1,5 fois plus que le classique.

Cela peut paraitre beaucoup mais cela reste très faible si l’on compare aux autres moyens de transports généralement utilisés. C’est 10x moins que le bus et 30x moins que la voiture pour le même trajet.

 

Empreinte carbone et vélo électrique

95% de l’emprunte carbone d’un vélo électrique est liée à sa fabrication, notamment celle de sa batterie, véritable pourvoyeur de CO2.

Cela tient surtout à l’extraction et au traitement des minerais rares (cuivre, aluminium, lithium, manganèse, …) nécessaires à sa fabrication et dont l’impact environnemental et sociétal est important. Mais cela concerne également nos voitures et nos smartphones dans des proportions non négligeables.

Aujourd’hui les batteries Lithium-ion, qui équipent la grande majorité des vélos électriques, sont bien plus durables et entièrement recyclables. Les filiales de recyclage des batteries de vélos électriques se développent d’ailleurs très rapidement.

Société et vélo électrique

L’impact positif de ce mode de déplacement pousse les pouvoirs publiques à favoriser le vélo électrique. Vous pouvez d’ailleurs retrouver sur notre site les différentes aides mises en place ( https://alsacevelopassion.fr/services-VAE/aide/ ).

Le vélo électrique préserve également l’état de nos routes qui en plus d’émettre du Co2 pour réaliser les travaux, diffuse  de la chaleur et utilisent des produits toxiques pour notre environnement pour déployer les enrobés.

Si le vélo électrique n’atteint pas la vitesse d’une voiture, sa vitesse moyenne en ville aux heures de pointe est quasiment équivalente, réduisant ainsi les bouchons.

Conclusion

Le vélo électrique pollue un tout petit peu plus que le vélo classique mais beaucoup moins que les autres moyens de transports traditionnels.

Il induit également des changements de comportements de masse notamment pour les déplacements les plus courants, mais aussi pour d’autres plaisirs ou découvertes qui n’auraient jamais étaient faites en vélo traditionnel mais plutôt en voiture.

Il reste aussi un atout remarquable contre la sédentarité et pour le bien être de l’individu (dont le coût en termes de santé publique est non négligeable).

Pour finir il est bon de rappeler le coût énergétique plus que dérisoire du vélo électrique, environ 1€ pour 1000kms.

Repassez nous voir régulièrement, d’autres articles à suivre 

Vous souhaitez en savoir plus, n’hésitez pas à venir en magasin rencontrer nos conseillers, ils sont formés et passionnés.